eMVC n°361 : Les small caps encore et toujours sous pression…

Rédigé le 20 septembre 2018 par | Alerte Imprimer

Les small caps encore et toujours sous pression… 

L’indice CAC 40 est repassé positif depuis le début de l’année avec désormais une hausse de l’ordre de 2%. En revanche, le CAC Small est toujours nettement dans le rouge et cède quelque 6,5% depuis le 1er janvier…

Les bonnes nouvelles n’arrivent pas ou plus à séduire les investisseurs, toujours peu présents sur notre compartiment.

A cet égard, l’exemple d’Aubay, une très belle entreprise de services du numérique que nous avons déjà eu en portefeuille, me semble révélateur. Son titre est en effet resté complètement flat cette semaine alors même que le management a réajusté à la hausse l’objectif de croissance organique sur l’exercice, tablant à présent sur une fourchette comprise entre +7 et +9%, contre de +5 à +7% visé originellement. Dans le cas d’Aubay, qui n’est pas isolé, ce sont sans doute des multiples élevés – l’action se paie sur un PER de 19 – qui douchent l’enthousiasme des opérateurs.

Passons à notre portefeuille

D’autres sociétés ont fait état de résultats solides sans pour autant avoir été récompensées en Bourse, mais nous avons tout de même pu vendre VIRBAC (FR0000031577-VIRP) autour des 145 €, générant au passage une plus-value de l’ordre de 15%. Nous avons en la circonstance profité d’excellents résultats semestriels sur une valeur dont le newsflow était bien médiocre depuis quelques années. Un cas d’école d’une parfaite recovery ! Vendu autour de 145 € !

De son côté, FNAC DARTY (FR0011476928-FNAC) poursuit ses emplettes. Le distributeur est en effet entré en négociations exclusives en vue d’une prise de participation majoritaire dans WeFix, le leader de la réparation express de smartphones en France avec près de soixante points de vente en France et en Belgique. Conservez !

Vous allez toucher un dividende de 0,20 € sur INNELEC MULTIMEDIA (FR0000064297-INN), réduisant ainsi notre prix d’achat à 5,79 €. Là aussi, nous conservons.

SIDETRADE (FR0010202606-ALBFR), l’une de nos recommandations du mois, a fait état de comptes semestriels solides, avec notamment une progression de 14% des revenus à 12,2 M€ et une hausse de 16% du bénéfice net à 1,1 M€. La rentabilité nette s’établit en conséquence à environ 9%, ce qui reste tout à fait correct sachant que la société est très active en matière de R&D… Se présentant à juste titre comme un éditeur d’intelligence artificielle, Sidetrade détient également 74 940 actions en autocontrôle, soit une valeur de 4,7 M€. De quoi pouvoir procéder à des opérations de croissance externe, sous forme d’OPE ou offre publique d’échange. Achetez autour de 62 €.

Très bonne publication également pour PRODWAYS (FR0012613610-PWG). Le spécialiste de l’impression 3D a en effet réussi à dégager un Ebitda positif de 0,2 M€ sur le premier semestre, contre – 1M€ un an auparavant. Une très bonne nouvelle alors même que plusieurs activités sont encore déficitaires. Prodways a en revanche déploré une perte nette de 2,8 M€, mais celle-ci atteignait 2,9 M€ un an plus tôt. Pour autant, le fait que la société soit toujours déficitaire est sans doute ce qui a prévalu dans l’esprit des investisseurs, d’où le manque de vigueur du titre en Bourse. Pour autant, je crois qu’il faut être confiant car au vu des dernières avancées comme l’association avec L’Oréal pour accélérer le développement de pièces thermoplastiques via l’impression 3D, l’action a toutes les chances de connaître une bonne fin d’année. Conservez précieusement.

Enfin, nous ne sommes toujours pas entrés dans WAVESTONE(FR0004036036-WAVET), le cours n’ayant pas atteint notre objectif de 35 €. Patience… nous ne voulons pas surpayer les titres, surtout en ces temps plutôt difficiles pour notre compartiment… Achetez autour de 35 €.

RAS pour le reste de nos valeurs !

Amicalement,

Eric Lewin

Pour agrandir le tableau, cliquez dessus

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.