eMVC n°359 : Toujours le grand écart…

Rédigé le 12 septembre 2018 par | Alerte Imprimer

Malheureusement, les small caps continuent de sous-performer avec un indice Cac Small en baisse de près de 7% depuis le début de l’année, quand dans le même temps le CAC40 est pratiquement stable. Le marché baisse surtout par manque d’acheteurs, et non en raison d’un afflux de vendeurs…

Il reste que cela n’arrange pas notre portefeuille, en proie à des dégagements par-delà la qualité de nombreux dossiers.

Pour l’heure, nous tenons bon, même si nous pourrions être amenés à vendre quelques lignes en cas de mauvaise nouvelle.

Passons à notre portefeuille

Sans surprise, NANOBIOTIX (FR0011341205-NANO) est resté dans le rouge au premier semestre. Le groupe a en effet déploré une perte opérationnelle de l’ordre de 13 M€, contre une de 11,8 M€ à fin juin 2017.

Toutefois, je pense que pour ce type de sociétés qui ne font pratiquement aucun chiffre d’affaires, c’est surtout la trésorerie qui doit être surveillée… Or, celle-ci atteignait 32,7 M€ au 30 juin dernier, ce qui permet de sécuriser le business au-delà de 2019… Nous restons donc positifs, même si nous n’excluons pas de céder quelques pourcents sur des niveaux de 20 €, prudence oblige. Conservez.

Les contrats continuent à pleuvoir pour SPIE (FR0012757854-SPIE) ! Le groupe a ainsi signé la semaine dernière un contrat cadre de génie mécanique et électrique de 4 ans évalué à 2 M£ par an avec Gatwick Airport Limited. Selon ses modalités, il a également été désigné principal prestataire des travaux de remplacement du refroidisseur de l’aéroport. Là aussi, nous conservons.

Semaine difficile sur le plan boursier pour CHARGEURS (FR0000130692-CRI), en proie à des prises de bénéfices après des comptes semestriels marqués par une hausse de 3,1% du chiffre d’affaires en rythme annuel à 287,1 M€ et par une augmentation de 5,5% du bénéfice opérationnel courant à 24,8 M€, soit une marge en progression de 300 points de base à 8,6%.

Preuve de la bonne santé de la société, également matérialisée par un gearing de seulement 5%, un acompte sur dividende de 0,30 € va être versé d’ici fin septembre, en hausse de 20% par rapport à l’an dernier.

Je vous parlais la semaine dernière dans votre lettre mensuelle d’une VE/CA de 0,7, rendant le titre peu cher… Le ratio VE/Ebit ressort quant à lui à 9,5, ce qui est là aussi très attractif. Conservez précieusement.

Nous sommes également très déçus par la réaction des investisseurs aux résultats de JACQUET METAL SERVICE (FR0000033904-JCQ). Le titre ne cesse en effet de baisser malgré un premier semestre de qualité, avec notamment une progression de 16% du résultat opérationnel courant à 58 M€, soit une marge opérationnelle en hausse de 0,4 point à 5,9%. Plus impressionnant encore : le bénéfice net a bondi de 47% par rapport aux six premiers mois de 2017 à 40,6 M€, ce qui démontre son imperméabilité aux tensions commerciales internationales… Bref, tout va bien d’autant que les ratios restent très faibles, avec par exemples un PER inférieur à 8 et une VE/Ebit de l’ordre de 6. Nous conservons.

Publication une nouvelle fois assez médiocre en revanche pour 100MERCIS (FR0010285965-ALMIL), avec certes un chiffre d’affaires semestriel en progression de 10,1% à 32 M€, mais surtout l’annonce d’une marge d’exploitation attendue autour de 10% à fin juin… Une sévère baisse donc par rapport aux 17,5% dégagés l’an passé. Pour autant, nous conservons encore pour jouer l’adossement.

RAS pour le reste de nos valeurs !

Amicalement,

Eric Lewin

Cliquez sur le tableau pour l’afficher en grand

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.